Recherche

Paracyclisme

Nouvelles / Paracyclisme

Gary Longhi fera son entrée au Temple de la renommée du cyclisme canadien

mercredi, 26 juillet 2017
Glonghi Action

Cyclisme Canada vient de dévoiler l’identité des nouveaux intronisés lors de la cérémonie qui sera organisée le 1er octobre, à Milton (Ontario). Trois athlètes et un bâtisseur feront alors leur entrée au Temple de la renommée du cyclisme canadien. Le nom du Québécois Gary Longhi sera inscrit dans les pages de l’histoire du sport au pays, tout comme celui de ses confrères athlètes Karen Strong et Steve Smith. Dans la catégorie bâtisseur, cet honneur  reviendra à Albert Schelstraete-Coulier.

Le récit d’un athlète et d’un individu exceptionnel

Natif de Montréal, Gary Longhi a vu sa vie basculer le 11 août 1983, à l’âge de 19 ans lorsque victime d’un accident de motocyclette, il sombre dans le coma pour une durée de 3 mois. Après un long processus de réhabilitation, cet Italien d’origine entreprend le cyclisme en 1986 lors d’un voyage à Cuba pour courir après les Cubaines, et décide par la suite de s’adonner à la compétition cycliste. À Séoul en 1988, il devient le premier cycliste québécois à prendre part aux Jeux paralympiques, où il obtient une quatrième et une sixième places. Lors des Jeux de Barcelone, il décroche sa première médaille paralympique, obtenant l’argent dans le 5 km contre-la-montre individuel. Ses meilleures performances, il les connaîtra toutefois en 1996, à Atlanta, où il remporte le titre paralympique au contre-la-montre individuel en plus du bronze lors de la course sur route. À sa 4e présence aux Jeux paralympiques, à Sydney en 2000, il doit se contenter d’une 9e place en raison de problèmes respiratoires. Ses ennuis de santé persistants le contraindront à prendre sa retraite à la fin de 2001. Outre ses performances lors des Jeux paralympiques, Gary Longhi aura été une figure dominante dans sa catégorie (paralytique cérébral – CP4) tout au long de sa carrière, remportant plusieurs titres et médailles lors de compétitions nationales et internationales.

Ce qui distingue Gary Longhi de tout autre athlète, olympien et paralympien, c’est son sens unique de l’humour. Jumelé à sa grande jovialité et sa gentillesse, il n’est donc pas étonnant que son passage soit remarqué et apprécié de tous. Sa contribution au développement du cyclisme handisport aura été très significative, tant sur le vélo qu’en dehors du vélo. Un précurseur dans sa discipline, il aura été tout au long de sa carrière un modèle et une inspiration pour toutes les personnes vivant avec un handicap et désireuses de pratique un sport, quel qu’il soit. Même si sa carrière est terminée, Gary n’hésite pas à monter sur son vélo à l’occasion pour faire la promotion du cyclisme handisport, en plus de siéger au Comité handisport de la Fédération québécoise des sports cyclistes. Lors des Jeux paralympiques d’Athènes, il a troqué son vélo pour agir comme Agent de service aux athlètes au sein de l’équipe canadienne, où une fois de plus sa présence fut appréciée et remarquée. Gary Longhi aura été et est encore aujourd’hui un grand ambassadeur pour la promotion du mouvement paralympique au Québec et au Canada.

C’est donc sans surprise que cet athlète exceptionnel a été honoré de plusieurs façons au cours de sa carrière, recevant notamment le « prix de l’esprit sportif » lors des Jeux canadiens Forester en 1991. En 2000, il obtient une des plus grandes reconnaissances que l’on puisse accorder à un athlète alors qu’il est choisi comme porteur de drapeau de l’équipe canadienne pour la cérémonie d’ouverture lors des Jeux paralympiques de Sydney. En 2003, il s’est également vu décerner la médaille commémorative du jubilé de sa majesté, Elisabeth II, marquant le 50e anniversaire de l’ascension de cette dernière au trône. Enfin, Gary Longhi est devenu le premier cycliste québécois handicapé à être intronisé au Temple de la renommée du cyclisme québécois en novembre 2004.

Partenaires paracyclisme
Partenaires FQSC