Notre site fait l’objet d'une refonte complète. Pendant la transition, visitez ce lien pour consulter nos archives.
Temple de la renommée

Oswald Van den Abeele

Bâtisseur

Intronisé en 2007

Natif de Schoore, en Belgique, Oswald Van den Abeele a immigré au Canada avec ses parents en 1914, alors qu’il n’était âgé que de sept ans. Établi à ville St-Laurent, où il passera toute sa vie, il abandonne les études en sixième année pour travailler sur la ferme familiale. 
Grand amateur de cyclisme, il a pris part aux courses de Six-Jours au Forum de Montréal dans les années 30, aux côtés des grands cyclistes de l’époque qu’étaient Torchy Peden, Jules Audy et Fiorevente Baggio.
Après la fin des Six-Jours à Montréal au début des années 40, il s’écoulera 21 ans avant que la première compétition de Six-Jours ait lieu au Centre Paul Sauvé en 1963.  C’est le groupe composé d’Oswald Van den Abeele (président), René Paquin (vice-président) et René Cyr (secrétaire) qui unira ses efforts pour faire revivre la belle époque des Six-Jours. Van den Abeele est celui qui se charge des finances lors des Six-Jours. Il sera également responsable de l’acquisition du bois qui servira à la construction de la piste, bois qui sera entreposé dans la grange de la ferme familiale entre les compétitions. Si la grange servait pour l’entreposage du bois et des lits pliants du vélodrome entre les Six-Jours, la maison familiale, quant à elle, servait de gîte lors des compétitions pour plusieurs coureurs européens, les Belges principalement. Ces courses revêtaient une grande importance au sein de la famille Van den Abeele, autant pour Oswald que ses quatre enfants. 
Grâce aux efforts d’Oswald Van den Abeele et de ses partenaires, le Centre Paul Sauvé (1963 à 1970) et le Colisée de Québec (1964 et 1965) ont été le théâtre de certaines des plus belles pages d’histoire du cyclisme au Québec. Des coureurs en provenance d’Europe traversaient deux fois par année l’océan Atlantique pour venir se mesurer aux coureurs canadiens et américains, dans des salles remplies à craquer et survoltées d’atmosphère. C’était l’époque des Belges Emile Severyns, Rick Van Steenbergen, Palle Lykke, Hugo Scrayen et Robert Lelangue, des Suisses Oscar Plattner et Fritz Pfenninger, des Italiens Leonardo Faggin, Mine Derossi et Nando Terruzzi, et des Français André Retrain et Roger Gaignard. C’était également l’époque de Guy Morin, qui défendait avec brio l’honneur des Québécois. 
Cultivateur de métier, Oswald Van den Abeele exploitera sa terre pendant plus de 40 ans et aura permis au cyclisme sur piste de connaître ses plus belles heures de gloire au Québec. Il est décédé en 1987 à l’âge de 80 ans.

Ovan Den Abeele2007
Partenaires FQSC