Recherche
Temple de la renommée

Pierre Gendron

bâtisseur

Intronisé en 2017

Natif de Sorel (né le 25 octobre 1945)

C’est tardivement que le sport fait son entrée dans la vie de Pierre Gendron. Auparavant, il complète un baccalauréat en sciences politiques à l’Université de Montréal, au sein d’une prestigieuse cohorte qui compte notamment dans ses rangs Denise Bombardier, Simon Durivage et Claude Charron. Diplôme en poche, il se lance dans l’enseignement, où il transmet ses connaissances dans diverses matières aux étudiants de niveau secondaire. 

À 42 ans, l’homme au mode de vie sédentaire a une un sorte d’épiphanie. Du jour au lendemain, il décide d’écraser la cigarette et se met à l’activité physique. Un an après sa résolution, il court même des marathons. Or, à la course à pied s’ajoute le vélo. C’est un voisin qui le traîne dans les sentiers et l’initie au vélo de montagne. Mais l’amour n’est pas instantané. Il s’inscrit néanmoins à sa première course en 1991. Bien qu’il termine bon dernier, c’est à ce moment que le déclic se fait. L’année suivante, il domine dans sa catégorie, soit celle des 45 ans et plus.

20171107 Pierregendron Nb 2

Ayant lui-même pratiqué le vélo de montagne et le cyclocross, Pierre Gendron souhaite faire sa part et s’impliquer à titre d’intervenant dans le milieu. Très actif sur les circuits de courses, il bénéficie déjà d’une certaine crédibilité, et ses démarches sont empreintes de réalisme et de pragmatisme, ce qui est fort apprécié sur le terrain. 

En 1994, il rejoint le comité directeur de vélo de montagne. Il met alors en place un système de chronométrage propre à la FQSC et créé un Championnat des régions. Toujours en lien avec ses activités à la FQSC, il siège sur le comité de sélection du Temple de la renommée du cyclisme québécois de 2005 à 2016.

Co-fondateur de l’Association régionale de vélo de montagne du Québec Chaudière-Appalaches (ARVMQCA), Pierre Gendron s’affaire à construire un réseau régional solide, dès 1995. Sous sa présidence, soit de 1996 à 2010, il lance un circuit régional qui comprend 10 épreuves et qui enregistre une moyenne de participation de 275 coureurs par course. Il instaure un système de chronométrage informatisé (inscription et classement). Un système à ce point efficace que la FQSC l’achète plus tard. Ses études en sciences politiques sont mises à profit lorsqu’il entame des démarches pour l’inclusion du vélo de montagne au programme de la Finale des Jeux du Québec. Finalement, il veille à la réalisation d’une étude de marché sur les habitudes de consommation des athlètes en vélo de montagne de la région de Québec afin de mieux cerner et répondre aux besoins des pratiquants.

20171107 Pierre Gendron Nb

Durant ce temps, il continue toujours de rouler. Dans la vie de tous les jours, c’est à vélo qu’il se déplace. Il le fait souvent en solo, mais parfois en tandem avec son épouse. Il se découvre également une passion pour la descente, discipline dans laquelle il est sacré champion du monde chez les maîtres en 2003. 

En plus de lancer un circuit de descente à la portée des débutants, Pierre Gendron crée le vélo-tir, pendant estival du biathlon.
 
À l’extérieur du cadre compétitif, il anime des ateliers d’initiation au vélo de montagne dans une école, en hiver. En été, il gère et anime ces mêmes ateliers dans des parcs de Québec, le tout avec l’appui de l’Unité de sport et de Loisir de la Capitale-Nationale.

Maintenant retraité, celui que l’on surnomme le patriarche, ou encore Gendronix, car sa barbe rappelle celle d’Assurancetourix, consacre une partie de son temps libre à rédiger des textes pour le site Web de l’ARVMQCA. Mais parce qu’il ne peut pas renier sa vocation de pédagogue et qu’il embrasse son rôle de grand-père, il continue d’animer les activités des bibittes-coccinelles sur le circuit régional de courses. Décidément, la passion n’a pas d’âge!

Partenaires FQSC