Notre site fait l’objet d'une refonte complète. Pendant la transition, visitez ce lien pour consulter nos archives.
Recherche
Temple de la renommée

Pierre Hutsebaut

Bâtisseur

Intronisé en 2010

Issu d’une famille impliquée dans les courses et l’industrie du vélo, Pierre Hutsebaut a, dès son enfance, bercé dans le milieu cycliste.

C’est en 1968, à l’âge de 23 ans, que le nouveau diplômé de chimie effectue, dans le cadre d’un échange franco-québécois, un stage de deux ans comme enseignant de chimie dans une école secondaire de Montréal. Au terme de son stage, il se fait offrir un emploi comme professeur au Cégep Maisonneuve et décide de s’établir de façon permanente au Québec.

Bien qu’il ait quelque peu délaissé son penchant sportif au profit de ses ambitions scientifiques, sa passion pour le vélo demeure entière. Lorsqu’il est approché par Lucien Bailly, directeur technique à la Fédération cycliste du Québec, pour assistance à l’élaboration des contenus destinées aux entraîneurs, Hutsebaut ne se fait pas prier et accepte sur le champ. Dans la foulée, il se voit confier la responsabilité des épreuves sur route présentées lors des Jeux olympiques de Montréal, une expérience qui marquera son parcours dans le monde cycliste.

Jeux1984 150Dpi

Toujours professeur de chimie, il prend tout de même à sa charge le rôle d’entraîneur de l’équipe du Québec. Il assumera ces fonctions jusqu’en 1980. Un an plus tard, il prend les rênes de l’équipe nationale et décide de se consacrer au vélo à temps plein, renonçant du coup à sa carrière en enseignement. Il sera à la tête de la formation de l’unifolié jusqu’à la fin de la saison 1986.

En 1987, il crée sa propre entreprise de distribution et de fabrication de vélos, laquelle il dirigera quatre années durant.

En 1992, Pierre Hutsebaut revient à l’emploi de l’Association cycliste canadienne, cette fois, comme directeur des programmes nationaux de compétition. Durant les douze années qui suivront, il contribuera de façon significative au développement du cyclisme au pays. Au nombre des réalisations qu’on lui doit, il convient de souligner :
  • Le premier contenu technique niveau 3 (1993);
  • La mise sur pied d’un réseau de Centres nationaux à travers le Canada, dont Victoria, Bromont, Calgary, Dieppe et Hamilton (1997-2002);
  • La formation de plusieurs entraîneurs nationaux qui ont fait leur marque depuis;
  • L’intégration et le développement du paracyclisme au sein de l’ACC (1998);
  • L’organisation des Championnats du monde sur route à Hamilton (2003);

Au cours de cette période, le Canada connaît d’importants succès sur la scène internationale, dont une récolte de cinq médailles lors des Jeux olympiques d’Atlanta (1996), devançant ainsi plusieurs nations bien établies en cyclisme.

Après avoir quitté l’ACC à la fin 2004, Hutsebaut fonde un centre d’entraînement dans la région métropolitaine. Le Peak Centre, qui a ouvert ses portes en 2005, compte aujourd’hui une centaine de membres, de tous les niveaux et en provenance de diverses disciplines sportives, ce qui inclut un certain nombre de cyclistes de haut niveau. Parmi les athlètes qui évoluent sous la tutelle d’Hutsebaut, se trouvent plusieurs représentants de l’équipe canadienne actuelle, soit David Veilleux, Hugo Houle, Guillaume Boivin et Pierrick Naud. Cela lui permet de conjuguer ses deux passions : l’enseignement et l’entraînement

Kbwt 112

Finalement, Hutsebaut occupe, encore à ce jour, le rôle de conseiller auprès de l’UCI pour l’America Tour, et aide à la venue de nouvelles épreuves sur le calendrier UCI, en plus d’agir comme délégué technique lors de certaines de ces épreuves.

Tdlr Hutsebaut
Partenaires FQSC