Recherche

Montagne

Nouvelles / Montagne

« C’est ma meilleure performance de la saison » – Léandre Bouchard

samedi, 8 septembre 2018
Mtbwc18 Leandre Bouchard Credit Rob Jones
Léandre Bouchard (Crédit : Rob Jones - Canadian Cyclist)

Le Québécois Léandre Bouchard a conclu sa saison internationale avec une 26e place dans la catégorie élite des épreuves de cross-country olympique présentées samedi, aux Championnats du monde de vélo de montagne, à Lenzerheide, en Suisse.

« C’est ma meilleure performance de la saison, je suis très content que ce soit à la course la plus importante ! Ça me représente plus. Ça me confirme aussi que j’avais de la fatigue de fin de saison. Nous avons pris du repos avant de venir et la vitesse est revenue. »

L’Almatois a stoppé le chrono à 1 h 34 min 14 s, soit le même temps que le Russe Anton Sintsov, 25e. Tous deux ont accusé un retard de 4 minutes 53 secondes sur le champion du monde, le Suisse Nino Schurter (1 h 29 min 21 s). L’Italien Gerhard Kerschbaumer (+11 secondes) et le Néerlandais Mathieu van der Poel (+1 minute 14 secondes) ont partagé les deuxième et troisième marches du podium.

« J’ai été calme tout au long, j’ai bien géré et j’ai vraiment aimé l’expérience. J’avais bien analysé le parcours, ce qui m’a permis de faire de beaux dépassements, a ajouté Bouchard. J’ai conservé mon énergie quand j’étais dans des groupes et quand l’espace le permettait, je mettais les gaz pour progresser tranquillement. »

L’athlète de 25 ans a pris le départ avec le dossard 49, mais cela ne l’a pas empêché de connaître un bon début de course. « C’est toujours risqué dans ces eaux-là. J’ai gagné quelques places et évité des chutes autour de moi. J’ai créé ma chance avec mes jambes dans un départ pas évident et étroit, qui ne donnait pas beaucoup de place aux dépassements. Je n’ai pas perdu beaucoup de temps même quand ça s’est rétréci. La constance était assez importante même si nous avions un parcours sec. ».

Après une saison en dents de scie, Léandre Bouchard prendra maintenant quelques jours de repos afin de bien se préparer en vue de 2019, qui sera une année importante pour les Jeux de Tokyo 2020.« J’ai eu une saison un peu difficile, mais s’il y en a une dans le cycle olympique que ça devait arriver, c’était la bonne. Je sais que je suis capable de bien faire et, en finissant sur une bonne note, ça montre que j’avais un niveau de forme semblable aux mondiaux de l’an passé où j’avais fini 24e. Je veux vraiment arriver en force la saison prochaine. Le processus de qualification olympique est commencé pour déterminer le classement des nations et le nombre de places que chaque pays aura droit, mais pas pour les athlètes individuels. Si je me fis à Rio, ça va commencer avec les Coupes du monde 2019. »

Début de course difficile pour Gagné

De son côté, le Québécois Raphaël Gagné a terminé 48e à 7 minutes 56 secondes de Schurter. Il a franchi la ligne d’arrivée aux côtés de son compatriote ontarien Peter Disera, 49e.

« J’ai commencé 70e et je n'ai eu aucune chance au départ. J’ai perdu des rangs dans le premier droit et premier virage. Il y a eu beaucoup d’accrochages entre les gars devant moi, ce qui m’a placé autour de la 80e place après une minute. J'ai fait une bonne course pour revenir de l’arrière et terminer 48e. Je savais que le trafic serait un problème, alors j’ai déployé beaucoup d’effort, trop même, dans les deux ou trois premiers tours. J’ai payé plus tard dans la course », a dit Gagné.

Ce dernier a fait savoir qu’il termine la saison en bonne santé après avoir connu plusieurs mois difficiles au printemps.

« En mars et en avril, j'ai perdu une grosse opportunité de faire des points puisque nous n’avons pas terminé Cape Epic (mon coéquipier était malade). Puis, il y a eu ce gros bloc de courses qui a eu le meilleur de moi. Je suis tombé sévèrement malade en avril et j’ai manqué les Coupes américaines, ce qui m'a mis dans une position difficile pendant presque toute la saison. Je vais donc faire un peu plus de courses à la fin septembre et début octobre en Israël pour obtenir plus de points, voyager et prendre de l’expérience. »

Le Néo-Écossais Andrew L’Esperance a quant à lui été arrêté avec deux tours à faire.

Une Canadienne en bronze

L’Américaine Kate Courtney a été la plus rapide avec un chrono de 1 h 34 min 55 s. Elle s’est imposée avec une avance de 47 secondes sur sa plus proche poursuivante, la Danoise Annika Langvad. L’Ontarienne Emily Batty est quant à elle montée sur la troisième marche du podium à 1 minute 58 secondes de la gagnante.

Cindy Montambault, de Val-David, et Catherine Fleury, de Saint-Gédéon, ont toutes deux été arrêtées avec un tour à faire. Elles pointent respectivement aux 31e et 42e échelons.

« C’était probablement ma meilleure course de la saison. Je suis toujours un peu loin de la tête, mais je vois ce qui est à travailler pour l'an prochain. Je suis partie très conservatrice, car les départs sont un peu ma faiblesse. Normalement, je pars un peu trop fort et je faiblis par la suite. Aujourd’hui, mes tours étaient tous constants. Tout a bien été, tactiquement, physiquement et techniquement. C'est un super beau parcours qui me favorise et j'en ai bien profité. J'étais capable de pousser mes limites dans la première montée et de récupérer par la suite », a fait savoir Montambault.

Les Ontariennes Haley Smith (6e) et Elyse Nieuwold (38e), ainsi que les Britanno-Colombiennes Catharine Pendrel (14e) et Sandra Walter (21e) ont aussi pris le départ.

Rédaction : Sportcom

Quelques photos (Crédit : Rob Jones - Canadian Cyclist)

Partenaires FQSC