Recherche
Nouvelles / Cyclisme pour tous - BMX - Cyclocross - Montagne - Paracyclisme - Piste - Route - Sécurité

Un silence lourd de sens

jeudi, 17 mai 2018
Tour Du Silence 2018 Mtl
Tour du Silence de Montréal

Ils étaient plus de 4 000 à enfourcher leur vélo, hier (mercredi), pour prendre part à l’une des 23 initiatives régionales organisées sous la bannière québécoise du Tour du Silence (Ride of Silence), un événement planétaire annuel visant à commémorer les décès cyclistes et à réitérer l’importance du respect mutuel entre usagers de la route. Bref, ils étaient nombreux à exprimer leur solidarité au Québec, mais ailleurs aussi.

Un Tour chargé en émotion

Plus de 400 cyclistes de tous âges se sont réunis au parc du Pélican pour participer à la randonnée silencieuse organisée dans la métropole. Plusieurs d’entre eux se sont déplacés à l’invitation de Catherine Bergeron et Alexandre Ouimet, les parents du jeune Clément Ouimet, qui a été happé mortellement par un automobiliste sur la voie Camillien-Houde, l’automne dernier.

Grandement sollicitée par les médias dans la dernière semaine, la porte-parole du Tour du Silence de Montréal s’est abondamment exprimée sur le sujet, et ce, avec beaucoup d’éloquence. Or, avant le début de la sortie à vélo, les mots lui manquaient pour s’adresser aux siens.

« C’est très simple et très court ce que j’ai envie de vous dire. C’est merci. On va rouler ensemble, mais en silence. Je suis vraiment touchée et c’est pour ça que je ne continuerai pas », a-t-elle conclu, la gorge nouée et les yeux noyés.

« Il y a une espèce de tourbillon d’émotion présentement, après ce que tout le monde a vécu, surtout [les proches de Clément Ouimet]. Ce que je trouve beau et extraordinaire, c’est de voir comment tout le monde s’est rallié et s’est tenu ensemble pour passer au travers de ce drame-là », a souligné Maxim Martin, qui agissait comme porte-parole du volet provincial du Tour du Silence avec sa fille Livia, l’amie de cœur de Clément Ouimet.

« On a passé la semaine à faire des entrevues et on n’arrêtait pas de parler de cohabitation. C’est vraiment le mot-clé », a ajouté l’humoriste, chroniqueur et comédien qui a aussi insisté sur les notions de respect et de patience.

Avant de s’élancer dans les rues rosemontoises, les cyclistes ont levé leur casque en l’air le temps d’une minute de silence.

Plusieurs invités de marque étaient présents sur les différents sites de ralliement de la province. Parmi les personnalités connues et les athlètes de haut niveau, mentionnons Erik Guay (skieur alpin sacré champion du monde à deux reprises), Vincent Graton (comédien et chroniqueur), Louis Garneau (cycliste et homme d’affaires), Katy St-Laurent (cycliste et entrepreneure), Didier Woloszyn (ultra-triathlète) et Patrick Dobson (directeur général de la Société de transport de Sherbrooke). Le cycliste élite et policier à la Sûreté du Québec, Sébastien Rousseau, qui est également l’instigateur du projet Roulons avec classe, a pris part à l’événement présenté à Lévis. Cloué dans un fauteuil roulant depuis un terrible accident à vélo survenu l’an dernier, en Nouvelle-Zélande, Bernard Gendron était présent au départ du Tour du Silence de Repentigny, dont il était le porte-parole.

Des symboles qui parlent

Le départ donné, les divers cortèges se sont engagés sur la route, en silence. Ils étaient parfois précédés d’un corbillard, sur le toit duquel trônait une bicyclette orpheline, triste rappel des défunts propriétaires. Des participants ont également arboré un brassard, soit parce qu’ils avaient eux-mêmes été impliqués dans un accident, soit parce qu’ils avaient perdu un proche. Des arrêts symboliques ont été effectués à quelques endroits afin d’honorer la mémoire de défunts cyclistes.

Répartition de la participation à travers la province

Tds18 Participation 2

À noter que plusieurs photos sont disponibles sur la page Facebook Tour du Silence provincial, Qc.

Éducation auprès des jeunes

Au traditionnel Tour du Silence s’ajoutait un volet scolaire, lequel était présenté pour une cinquième année et sous différentes déclinaisons. Ainsi, des écoles ont tenu un mini-Tour et organisé des activités afin de sensibiliser les jeunes à l’enjeu du partage de la route (atelier éducatif sur le maniement du vélo et les règles de sécurité, jeux d’habiletés, visite de policiers, …).

Le Québec, à l’intérieur du mouvement mondial

Quelle est la contribution de la Belle Province au Ride of Silence? « Le Québec compte parmi les 50 Tours originaux qui ont donné vie au mouvement et inspiré une incroyable croissance à travers le monde. Le Québec a également favorisé l’apparition d’autres Tours au Canada, voire même dans d’autres pays », a fait savoir le fondateur du Ride of Silence, Chris Phelan.

La SAAQ, un précieux partenaire

Pour la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), le Tour du Silence constitue une occasion privilégiée de sensibiliser la population à la sécurité routière. Grâce à la contribution de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), la fédération peut soutenir les organisateurs, tant au niveau technique que financier. Cette aide a notamment permis à la FQSC de produire nombre d’outils de sensibilisation mis à la disposition des différentes organisations.

Indispensables collaborateurs

Tout cela ne serait évidemment possible si ce n’était de la Sureté du Québec (SQ), des municipalités et de leurs corps policiers, de même que des organisateurs, leurs partenaires et leurs bénévoles. À tous, nous vous sommes extrêmement reconnaissants et vous remercions au nom de la grande famille cycliste.

Partenaires FQSC