Recherche

Sécurité

Sécurité

Sécurité routière : pour mieux protéger les cyclistes

vendredi, 24 février 2017
Hero Securite Bw

La Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) a participé à la consultation sur la sécurité routière dans le cadre de la neuvième séance régionale, qui se déroule à Sherbrooke, aujourd’hui (vendredi). La tournée provinciale qui a débuté le 3 février à Chibougamau se conclura à Québec, le 3 mars.

Lancée le 9 janvier dernier par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, de concert avec la Société de l’assurance de l’automobile du Québec (SAAQ), cette consultation publique sur le thème de la sécurité routière comporte trois volets : une tournée de 11 villes, le dépôt de mémoires et un questionnaire en ligne. Au terme de l’exercice, des recommandations seront déposées au ministre Laurent Lessard. Ultimement, tout cela devrait mener à une modernisation du Code de la sécurité routière. Du moins, c’est que l’on souhaite.

« Il y a sept ans, la FQSC a déposé son premier mémoire sur la sécurité routière. Aujourd’hui, nous revenons à la charge pour une troisième fois. Il est impératif de moderniser le Code de la sécurité routière afin de prendre en compte la réalité de tous les usagers de la route, y compris les cyclistes. Au nombre des amendements que nous proposons, cinq concernent des préoccupations exprimées par nos membres : l’introduction du principe de prudence, la permission de rouler à deux de large, la notion d’extrême droite, l’arrêt obligatoire des véhicules venant en sens inverse lors d’une manifestation sportive et  l’obligation de porter le casque », a déclaré le directeur général de la FQSC, Louis Barbeau, lors de son intervention. 

Outre une participation à la séance organisée à Sherbrooke, la FQSC a déposé un mémoire auprès de la SAAQ, qui est en charge de ladite consultation publique.  La FQSC y réitère notamment l’importance, voire l’urgence, de réformer le Code de la sécurité routière québécois actuel, afin de prendre en considération l’ensemble des usagers qui empruntent quotidiennement nos routes.

Bien que des gains aient été réalisés en ce sens, avec entre autres l’adoption de deux mesures visant à protéger davantage les cyclistes (l’établissement d’une loi sur la distance latérale de sécurité minimale et l’augmentation des amendes reliées à l'emportiérage), beaucoup de travail reste à faire afin d’assurer une meilleure cohabitation des divers usagers de la route.

Voici les principales demandes de la FQSC en matière de sécurité :

  • Introduction du principe de prudence
  • Refonte des aménagements urbains
  • Modification de l’article qui exige de rouler à l’extrême droite (retrait du terme « extrême »)
  • Permission de rouler à deux de front, lorsque le contexte le permet
  • Arrêt obligatoire des véhicules venant à sens inverse dans certaines manifestations sportives
  • Port du casque obligatoire
  • Utilisation des feux piétons par les cyclistes
  • Modification de la notion d’accident (notamment pour le recensement et les réclamations auprès de la SAAQ)
  • Retrait de l’obligation pour les vélos d’être munis de réflecteurs

Pour plus de détails, consultez le mémoire déposé par la FQSC.

Donnez votre avis en ligne

Jusqu’au 3 mars, vous pouvez vous exprimer sur différents enjeux en lien avec la sécurité routière en remplissant un questionnaire en ligne : consultation.saaq.gouv.qc.ca. Évidemment, nous vous invitons à participer en grand nombre.

La FQSC et la sécurité routière

Regroupant près de 8 000 membres annuels et 200 clubs affiliés, la fédération sanctionne annuellement autour de 370 événements, dont la moitié se déroulent sur la route, le plus souvent sans fermeture à la circulation. Par ailleurs, contrairement aux randonneurs et aux cyclotouristes, nos membres parcourent en moyenne plus de 7 000 kilomètres par an, à des vitesses souvent élevés. Empruntant les routes davantage que les pistes cyclables, ces usagers, particulièrement sensibles aux enjeux de sécurité routière, se retrouvent en position précaire lorsque vient le temps de partager la chaussée.

Séance régionale de Sherbrooke

Partenaires FQSC