Recherche

Cyclocross

Nouvelles / Cyclocross

Les Québécoises parmi les 30 meilleures au monde

samedi, 3 février 2018
Maghalie Rochette Mondiaux Canadian Cyclist
Maghalie Rochette (Crédit : Canadian Cyclist)

Les trois québécoises en lice aux Championnats du monde de cyclocross présentés à Valkenburg, aux Pays-Bas, se sont frayées une place parmi le top-30. Maghalie Rochette et Christel Ferrier Bruneau ont respectivement pris les 22e et 29e rangs de la course élite, alors que Magdeleine Vallières-Mill a fini 22e chez les moins de 23 ans (U23). 

« Quelle course! J’ai eu un super départ et tout regardait bien pour moi. Mais après un certain moment, j’ai fait une erreur et j’ai perdu quelques places. Je voulais vraiment bien faire aujourd’hui, et je pense que j’ai peut-être essayé trop fort. Je n’étais pas calme et je ne roulais pas très bien. J’ai fait beaucoup d’erreurs et ça m’a coûté cher. Sur un parcours comme celui-là, et dans des conditions aussi difficiles, c’est plus une course contre le parcours que contre les autres filles. Il faut faire le moins d’erreur possible pour bien performer et je n’ai pas été en mesure de faire ça aujourd’hui », a expliqué Maghalie Rochette.
 
« C’est certain que je suis un peu déçue de la façon dont j’ai roulé et de mon résultat. Mais en même temps, je suis fière de ma préparation et de l’effort que j’ai fourni. Il faut apprendre de ses erreurs. Je suis certaine que je vais en tirer de bonnes leçons et que ça va me servir pour les prochains Championnats du monde auxquels je vais participer », a analysé celle qui avait réussi un coup d’éclat l’an dernier en se classant cinquième.

« Je n’ai pas eu de chance. Dès le premier tour, ma chaîne s’est bloquée entre le plateau et le cadre dans une zone extrêmement boueuse. Du coup j’ai dû faire la moitié du parcours à pied, et j’ai perdu beaucoup de places. J’ai quand même réussi à remonter au fil des tours. Mais sur un circuit aussi boueux, c’était compliqué et ce n’était pas à mon avantage, car je préfère les circuits plus rapides. Sinon dans les descentes, je me suis bien débrouillée techniquement et je me faisais plaisir », a raconté la championne canadienne, Christel Ferrier Bruneau.

Quant à Magdeleine Vallières-Mill, sa performance est d’autant plus remarquable que la Québécoise n’est âgée que de 16 ans. La jeune cycliste pour qui il s’agissait d’une première expérience aux Mondiaux sera donc à surveiller dans les années à venir. 

Partenaires cyclocross
Partenaires FQSC