Recherche

Cyclocross

Nouvelles / Cyclocross

« Ne jamais sous-estimer une bosse. » - Maghalie Rochette

mardi, 20 novembre 2018
Maghalie Rochette Tabor Credit Balint Hamvas
Crédit : Balint Hamvas

Samedi dernier, Maghalie Rochette prenait part à la quatrième tranche de la Coupe du monde de cyclocross, laquelle était disputée à Tabor, en République Tchèque. Or, le terrain, tout comme le parcours de la nouvelle championne canadienne, aura été plutôt glissant.

« Qui aurait pensé qu’une petite bosse comme celle-là pouvait causer autant de dégâts? Certainement pas moi! Et c’est probablement là ma plus grosse erreur. À l’entraînement, je l’avais montée avec facilité, tellement que je ne m’en méfiais pas. Mais j’aurais dû. Je n’avais pas remarqué qu’elle était couverte de glace. Imaginez des pingouins essayant de grimper un glacier, tombant les uns sur les autres, encore et encore. Ajoutez des vélos au scénario, et vous aurez une image assez représentative du début de la course », a-t-elle raconté, avec humour.

« Mais ne vous détrompez pas, ç’a dû donner tout un spectacle à la télé. Et j’imagine que c’est à ça que sert la course… donner un spectacle! » a-t-elle ajouté.

Selon son analyse, la seule façon d’éviter l’hécatombe aurait été de se faufiler dans le groupe de tête tôt en course. Partie de la deuxième ligne, elle aurait dû en être capable, du moins, en théorie. Mais dans la pratique, un mauvais départ de la concurrente devant a relégué la Québécoise quelque part autour du 60e rang. Elle a réussi à rapidement remonter jusqu’au 30e rang, mais accusait déjà un retard d’une minute sur les meneuses.

« Quand je suis arrivée à cette diabolique butte de glace, j’ai failli péter les plombs. J’ai plutôt pris une profonde respiration et je suis entrée en mode pourchasse. Le reste de la course s’est déroulé assez rondement, excepté pour l’autre épisode des pingouins sur la glace au deuxième tour. J’ai grimpé au classement tout au long de la course. J’ai terminé 13e, plutôt satisfaite de mon effort, mais quand même déçue du résultat et des circonstances », a-t-elle expliqué.

« Leçon à retenir : ne jamais sous-estimer une bosse, même si elle est petite », a-t-elle résumé.

Direction Hittnau

Le lendemain, Maghalie Rochette remettait en selle dans le cadre du EKZ Cross Tour.

« Une seconde, je roulais, puis l’autre, j’étais au sol, avec plusieurs filles empilées sur moi. Je me suis relevée, un peu secouée. J’étais bonne dernière et je voyais même pas la fille devant. J’ai travaillé fort pour remonter. Une chance que le parcours était amusant. Ça m’a permis de pousser et de dépasser beaucoup de monde. Dans le dernier tour, j’étais quatrième et je pouvais voir la fille en troisième place. J’ai essayé de faire la jonction, mais je me suis accrochée dans une barrière. Erreur stupide! J’ai fini quatrième. J’étais heureuse de la façon dont j’avais couru et fière de la bataille que j’avais livrée. Mais j’étais frustrée de ma chute et un peu embarrassée d’avoir entraîné d’autre personnes avec moi », a-t-elle conclu.

Partenaires cyclocross
Partenaires FQSC