Recherche

Piste

Nouvelles / Piste

Les Canadiennes en bronze à l’épreuve de poursuite

dimanche, 19 février 2017
Img 0260

Ariane Bonhomme, Stephanie Roorda, Laura Brown et Kinley Gibson sont montées sur la troisième marche du podium de l’épreuve de poursuite par équipe, dimanche, à la Coupe du monde de cyclisme sur piste de Cali, en Colombie.

En finale pour la médaille de bronze, les Canadiennes ont inscrit un temps de 4 min 25,789 s, pour devancer les Françaises qui ont fait un chrono de 4 min 33,084 s.

« Le temps de qualification des Françaises était quatre secondes plus lent que le nôtre. Elles ont tenté le tout pour le tout, mais ont manqué d’énergie à la fin. Nous étions confiantes avant la course. Nous savions que nous n’avions pas besoin d’être aussi rapides sur le départ que lors de nos deux courses précédentes. Nous avons contrôlé la première moitié. Contre cette équipe, ce fût une stratégie payante », a commenté Ariane Bonhomme.

Même s’il s’agissait de la première fois que les quatre coéquipières roulaient ensemble, la cohésion était présente au sein de l’équipe. « Dès que nous sommes arrivées à Milton pour le camp d’entraînement, nous avons tout de suite vu que nous roulions vraiment bien ensemble. Il n’y a donc pas eu beaucoup de temps d’adaptation », a dit l’athlète de 21 ans.  

Lors du premier tour éliminatoire, les représentantes canadiennes affrontaient les Australiennes. Ces dernières ont été les plus rapides avec un temps de 4 min 21,580 s. Les Canadiennes, auteures d’un temps de 4 min 24,410 s, ont ainsi été reléguées à la finale pour la médaille de bronze.

« Nous savions que ça allait être difficile contre les Australiennes en première ronde. Nous avons vu cette course comme une finale. Elles ont été très rapides », a commenté la cycliste de Gatineau.

Les Australiennes ont remporté l’or suivi des Italiennes, médaillées d’argent.

Samedi, les cyclistes canadiennes avaient obtenu le deuxième rang des qualifications avec un chrono de 4 min 25,705 s.  

Ariane Bonhomme prenait également part dimanche à l’épreuve de la course aux points. Elle a terminé 15e, amassant 2 points. « C’était une course difficile, il y avait plusieurs gros noms. J’ai beaucoup appris et je suis très contente du déroulement de ma course », a dit l’athlète dont il s’agissait de la première Coupe du monde de la saison.  

Hugo Barrette laisse ses craintes derrière

Hugo Barrette avait des comptes à régler avec la piste de Cali. C’est à cet endroit qu’il avait effectué une violente sortie de piste en octobre 2015.

« Je suis fier d’être retourné à Cali malgré ces événements. Je crois que ça me permet de mettre l’accident derrière moi, de regarder en avant et de me concentrer sur le sprint individuel pour aller chercher des médailles dans cette épreuve », a souligné le cycliste.

Le natif des Îles-de-la-Madeleine a connu une bonne journée sur sa piste maudite, terminant sixième à l’épreuve du sprint.

« Je suis vraiment satisfait de terminer sixième à ma première Coupe du monde de la saison, sur une piste que je hais. Il s’agissait de mon premier tournoi de sprint en huit mois. En considérant ces facteurs, en plus du fait que j’affrontais des coureurs qui ont tous fait les Coupes du monde en début de saison, ma performance d’aujourd’hui est très satisfaisante. Je me suis présenté ici dans une très bonne forme. J’ai délivré de bonnes performances », a noté l’athlète de 25 ans.   

Le tournoi de sprint sur cette piste représentait également un défi technique pour Barrette. « Au-delà de mes craintes dues à l’accident, cette piste ne me convient pas. Si je peux performer sur cette piste-là et être parmi les meilleurs, je me vois être le meilleur sur une autre piste très bientôt. Ça me donne des ailes pour la suite des choses. »

Auteur du huitième temps des qualifications en 9,952 s, Barrette a été plus rapide que le Russe Nikita Shurshin en seizième de finale et que l’Australien Thomas Clarke en huitième de finale.

Le parcours du Madelinot s’est arrêté en quart de finale face au Russe Pavel Yakushevskiy. Il a perdu la première course par 0,004 seconde, avant d’être à nouveau devancé, cette fois par 0,024 seconde, lors de la course suivante.

Le cycliste qui s’est accordé deux mois de congé après les Jeux de Rio estime que sa forme physique et sa technique devraient continuer de s’améliorer au cours des prochaines semaines. « Mon objectif est de revenir à mon meilleur niveau aux Championnats du monde à Hong Kong en avril. »

Hugo Barrette est en confiance pour le reste de la saison. Il sera de retour en piste dès le week-end prochain à Los Angeles pour une autre Coupe du monde. 

Rédaction : Sportcom

Partenaires cyclisme sur piste
Partenaires FQSC